Accéder au contenu principal

L'Europe des villes... et de la jeunesse

Prospective : Loin des péripéties et des polémiques politiciennes à "courte vue", certains services de l'Union Européenne continuent à travailler sur les perspectives à l'horizon 2020.

Une conférence s'est tenue le mardi 14 septembre à Bruxelles, sur le thème " Plus urbain, plus de cohésion: la valeur ajoutée de la dimension urbaine de la politique de cohésion ", avec pour but de montrer l'importance des villes dans la dynamique de l'Union. 
Cette conférence a permis, selon la lettre du Mouvement européen France, Europe Midi,  de mettre en lumière la nécessité, pour la future politique de cohésion, de couvrir l'ensemble des régions et de travailler  avec les villes.
 La Présidence belge de l'UE, l'Intergroupe URBAN du Parlement européen ainsi que Johannes Hahn, Commissaire européen chargé de la Politique régionale, se sont tous prononcés en faveur "d'un rôle central des villes dans la  future politique de cohésion"
Une Europe de plus en plus urbaine
Actuellement les villes accueillent près de 70% de la population européenne et contribuent à hauteur de 75% au PIB de l'UE. Mais elles sont aussi responsables de 80% des émissions des gaz à effet de serre ! 
Il faut donc s'interroger sur la question de savoir comment vivre de manière durable dans les villes, tout en ayant de bons services publics. 
Pour M. Hahn, il faut, entre autres, que les villes contribuent à la stratégie UE 2020, en établissant par exemple des " synergies dans les domaines où elles sont responsables " (infrastructures, transports, traitement des eaux usées etc).
Coup d'envoi pour l'initiative  "Jeunesse en mouvement "
Europe Midi rappelle par ailleurs que la nouvelle stratégie de l'Union européenne sur la jeunesse se met peu à peu en place : " Europe 2020 ", l'initiative " Jeunesse en mouvement " a pour but de permettre aux jeunes d'acquérir les connaissances, les compétences et l'expérience requises pour décrocher un premier emploi. L'un des objectifs de l'initiative est d'améliorer la qualité de l'éducation et de la formation en Europe afin de bien préparer les jeunes aux " exigences actuelles du marché de l'emploi "
La Commissaire en charge de l'éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, Androulla Vassiliou, a déclaré que l'Union avait " en effet besoin de plus de jeunes hautement qualifiés, cultivés et novateurs pour assurer sa prospérité future "
Certains objectifs chiffrés ont été évoqués. Ainsi la stratégie 2020 a fixé deux objectifs en matière d'éducation: ramener le taux d'abandon scolaire de 15% à 10% et, d'autre part, augmenter le nombre de jeunes diplômés de l'enseignement supérieur de 31% à 40% au moins d'ici à 2020. L'UE veut aussi réagir car la crise économique n'a pas épargné les jeunes, le taux de chômage des jeunes dans l'Union approche les 21%, et le nombre de jeunes à la recherche d'un emploi est passé de quatre à cinq millions depuis le début de la crise.

G.R.

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :