Accéder au contenu principal

Il faut "politiser" les prochaines élections européennes !

"Il faut faire des élections européennes de juin 2009 un vrai enjeu et politiser les débats" ; Le message donné par treize "think tanks" européens dans une contribution commune de 330 pages résonne comme un appel.
Coordonnée par Gaëtane Ricard Nihoul responsable de "Notre Europe" et Elvire Fabry, directrice europe de la Fondation pour l' innovation politique, cette contribution fait le point sur les grands chantiers de la "troïka" des présidences de l' Europe (France, Tchéquie, Suède) qui s' enchaînent depuis juillet 2008 jusqu'à janvier 2010.
Le défi démocratique : clarifier les choix politiques de l' Europe
"La première victime du déficit de soutien civique à l' UE pourrait être le processus de ratification, qu' il est important de ne pas considérer comme acquis", anticipait Gaëtane Ricard Nihoul dans ce livre publié fin mai, juste avant le Non irlandais. "Les élections de juin 2009 sont un enjeu capital. Il est temps que l' Europe assume ouvertement et encourage la politisation qui, sans se conformer à tel ou tel modèle national et en préservant la force de la tradition consensuelle européenne, peut aider à clarifier les choix politiques".
Lancer de nouvelles solidarités
L' état d’esprit dans lequel les Européens sont appelés à penser l’avenir de l’Union en ce début de 21e siècle a changé. Centrée depuis 60 ans sur ses politiques internes et l’extension de son modèle par la voie de l’élargissement, l’UE doit maintenant se préparer à lancer de nouvelles solidarités et à déployer sa force normative dans le monde. Elle doit se tracer une voie dans la mondialisation.
Une Europe qui tousse
Les think tanks sont des sortes d' associations politiques qui se sont "autochargées" de penser l' Europe de demain. Une europe idéalisée après la seconde guerre mondiale par des Grands hommes politiques "éclairés" mais qui est aujourd' hui confrontée à de nouveaux défis : la ratification du traité de Lisbonne, l' introduction de la démocratie dans les choix politiques, l’élaboration d’une nouvelle stratégie économique, la réponse aux défis sur l' environnement et la sécurité intérieure et extérieure sont entre autres des domaines sur lesquels il fautdra décider rapidement.
Pour Elvire Fabry, "Il s’agit d’abord de revisiter les politiques existantes pour les consolider... il faut achever le marché unique, nommer un représentant unique dans les forums internationaux, ouvrir le débat sur la politique agricole commune...".
Politiser les choix et ne pas avoir peur des débats
Les représentants européens doivent prendre en compte les débats qui traversent les sociétés européennes. L’heure des choix est venue pour la définition des politiques de solidarité, d'approvisionnement énergétique, la gestion de l’immigration (illégale tout autant que de l’immigration légale hautement qualifiée).
Un budget de l' Europe lisible et contrôlable
Selon les think tank, ces choix doivent être marqués clairement dans le budget. "Que l’on parle de politique migratoire ou de stratégie de compétitivité pour les entreprises européennes, de nombreux domaines de compétences communautaires sont concernés et gagneraient à être plus cohérents".
Ces efforts pourraient permettre aux Européens de concevoir leur avenir moins sur le mode de la crainte et de la protection que d’une confiance renouvelée par l’extension de l’influence européenne dans le monde.
la contribution des treize think tanks est téléchargeable en ligne ici -




utiliser comme Page de Démarrage

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :