Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé union européenne

La fin de l'Europe ? L'Union au défi du Brexit (préface de Catherine Lalumière)

Le référendum britannique agit comme un révélateur des problèmes et des incertitudes de l’Europe. Il amène à se poser la question de la fin de l’Union, et ce à double titre : quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses chances de pérennité ? 
Sans la Grande-Bretagne, promoteur infatigable du libéralisme, l’Europe pourra-t-elle étendre son action au-delà du marché ? Le mécontentement exprimé par les citoyens (référendums français et néerlandais de 2005, irlandais de 2008, grec de 2015, britannique de 2016…) rendra-t-il l’Union plus soucieuse de démocratie et d’adhésion des peuples ? Pour répondre aux espoirs placés en elle, va-t-elle s’affranchir des règles multiples qui la paralysent et jouer la carte du pilotage politique ? Peut-elle surmonter les résistances multiples des Etats, souvent tentés par le « chacun pour soi » ?
 Pour mieux comprendre la suite des événements, ce livre fait un retour sur les principes encourageants de la construction européenne mais aussi sur ses défauts de …

A paraître : "L'Europe mal traitée" par les économistes atterrés

Les "économistes atterrés" (voir leur page facebook ici) publient un nouveau livre le 13 juin 2012, intitulé l'Europe mal-Traitée. Voici une présentation de cet ouvrage :   Le 2 Mars dernier, un nouveau Traité, pompeusement intitulé «Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance» (TSCG), dit aussi « Pacte budgétaire », a été adopté par les chefs d'État et de gouvernement de la zone euro. Ce court Traité est d’une importance capitale. Après Maastricht et Lisbonne, il constitue un Acte III de l’histoire de l’euro, radicalisant de façon inédite les principes ordo-libéraux qui président, depuis son origine, à la construction de la monnaie unique.  En paralysant les politiques budgétaires nationales, en installant la prétendue « règle d’or » budgétaire (pas plus de 0,5 % de déficit structurel), ce Traité va plonger l’Union européenne dans une austérité perpétuelle. Ne s'attaquant à aucune des causes de la crise actuelle, il va l'aggraver, et risque…

La Banque européenne d'investissement (BEI) financera des projets du Grand Lyon

La BEI s'engage avec le Grand Lyon pour le financement de projets urbains (prêt de 300 M€). Le soutien européen à l'aménagement urbain et au développement des modes doux de transport est au cœur du contrat de financement qui lie le Grand Lyon et la Banque européenne d'investissement.
Ce lundi 19 mars 2012, Gérard Collomb, Président du Grand Lyon  a signé avec Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la Banque européenne d'investissement (BEI) la deuxième tranche du contrat, à savoir 150 millions d'euros.
Cet engagement financier permettra concrètement de financer des projets d'infrastructures de transport urbain et de « modes doux » (pédestre, cycliste) au sein du territoire du Grand Lyon : le réaménagement des Berges du Canal de Jonage, la réalisation de Zones 30, le réaménagement de la rue Garibaldi, le pont Schuman, le réaménagement de l'avenue Mermoz.

Le financement européen répond à un double objectif : il devra non seulement améliorer la gestion des…

La Turquie veut ressembler à la Norvège !

Les négociations relatives à l'adhésion de la Turquie à l'UE vont bientôt s'achever et sont entrées dans leur étape cruciale.  Le ministre turc des Affaires européennes, Egemen Bagis, a annoncé mercredi dernier à Bruxelles que l'Union européenne allait trancher cette question.  Les coûts engendrés par l'adhésion ou le refus d'adhésion devront être évalués avec justesse. Le ministre, présentant les possibles alternatives à l'intégration européenne, a illustré ses propos avec la situation de la Norvège : bien que ce pays ne fasse pas partie des États membres, celle-ci a des relations très étroites avec l'Union.  La Turquie pourrait accepter une telle coopération mais refuse la proposition d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy d'" un partenariat privilégié ", un statut dont M.Bagis estime qu'il " n'existe pas ".  Quant au refus des négociations par certains pays, parmi lesquels Chypre et la France, le ministre turc l'…