Affichage des articles dont le libellé est recherche. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est recherche. Afficher tous les articles

Cellules souches : la justice européenne "exporte" les chercheurs...

mercredi 19 octobre 2011

Cellules souches : une décision de la Cour de justice de l'Union européenne déchaîne les oppositions : Hier, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a rendu une décision interdisant le brevetage des recherches sur ces cellules souches humaines, au motif qu’un ovule, dès qu’il est fécondé, doit être considéré comme un embryon humain en développement. 
Bien que les organisations catholiques aient salué la décision, une partie des experts scientifiques craint qu’elle ne chasse les chercheurs vers des pays qui acceptent ces recherches (États-Unis, Chine…). 
La Commission a annoncé qu’elle examinerait la décision afin de savoir si l'interdiction concerne expressément la recherche sur les cellules souches humaines, ou sur la commercialisation des résultats.La recherche et l’exploitation des cellules souches sont présentées par de nombreux experts scientifiques comme une panacée possible à de nombreux maux (maladie de Parkinson et autres maladies génétiques).
 Les cellules souches sont des cellules embryonnaires non déterminées qui seraient capables, si la recherche aboutit, d’être transformées en peau, voire en organes. 
Si la recherche sur les cellules souches animales ne pose pas de problème, celle sur les cellules souches humaines est au centre de controverses alors qu'elles représentent un fort potentiel dans le domaine médical. 
(Source : Europe Midi, la lettre du Mouvement européen France)

En bref :
UE/Education : Le réseau Eurydice, spécialiste des systèmes éducatifs et des politiques d’enseignement en Europe, vient de publier un calendrier scolaire européen pour l’enseignement primaire et secondaire de tous les pays européens. Un grand tour d’horizon des vacances et des semaines travaillées pour les écoliers et lycéens !

UE/Finances : Les voix en faveur de la création d’une plus grande intégration économique et financière européenne se multiplient. Alors que le Premier Ministre néerlandais Mark Rutte propose la création d’un Commissaire au budget, Jürgen Stark, économiste en chef de la Banque Centrale Européenne (BCE), a plaidé hier devant des eurodéputés pour la création d’un Ministre des finances européen, afin d’apporter plus de crédibilité et de cohérence au sein de la zone euro.

UE/Japon/Corée : Les conséquences d’un accord de libre échange conclu entre l’UE et la Corée en janvier 2010 poussent aujourd’hui le Japon à vouloir faire de même. C'est la perte de compétitivité régionale qui conduit le Japon à vouloir signer cet accord qu'il avait toujours refusé.
G.R.
(Redaction@LYonenFrance.com)

----------------------------

Lire la suite - Cellules souches : la justice européenne "exporte" les chercheurs...

La Présidence belge veut développer l'Europe de la Recherche

mardi 6 juillet 2010

 Il y a " trop de politiques étatiques qui ne développent pas suffisamment de collaborations, de coopérations, de synergies dans les pays de l'Union Européenne", a déclaré  le ministre belge de la Recherche, Benoît Cerexhe.

Pour la Belgique, qui assure maintenant la présidence tournante de l'Union, l'amélioration de la compétitivité passe forcément par le développement de la recherche en Europe.

La Belgique a plusieurs grands projets qu'elle voudrait mettre en œuvre pendant ses six mois de Présidence de l'Union européenne. L'un de ces projets est d'intégrer plus de politique de recherche au niveau européen. 

Il semblerait qu'aujourd'hui il y ait une véritable "volonté des États d'aller dans ce sens-là parce que la concurrence est là " a noté le ministre. 

Actuellement le budget européen octroyé à la recherche ne représente qu'environ 9 % des dépenses communautaires, trop peu pour faire avancer la situation et le développement de ce secteur. En septembre prochain, la Commission devrait proposer un plan européen pour la recherche et l'innovation. 

Ce dernier aurait trois axes majeurs : simplifier les formalités administratives, renforcer l'attractivité des études scientifiques et augmenter les investissements en R&D.
utiliser comme Page de Démarrage

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :





Lire la suite - La Présidence belge veut développer l'Europe de la Recherche

Recherche : "l'Europe gaspille des Milliards d'Euros"

vendredi 13 mars 2009

Dans un entretien à EurActiv.com, Roland Strauss, le directeur de Knowledge4Innovation, un forum pour l'échange de bonnes pratiques sur les politiques en matière de connaissance et d'innovation, estime que l'amélioration de la communication entre les instituts de recherche européens ainsi que l’utilisation de licences déjà existantes pourrait permettre d’importantes économies.
Roland Strauss souligne qu’une base de données européenne pour l’échange d’informations sur les projets de recherche permettrait d’éviter de financer deux fois la même recherche. "Les observateurs peuvent remarquer une multiplication des mêmes efforts dans plusieurs des 27 Etats membres".
"Des milliards d’euros pourraient être économisés si des données déjà disponibles n’étaient pas recherchées une deuxième ou une troisième fois", poursuit-il.

Selon lui, l’utilisation efficace des brevets publiés permettrait aux petites entreprises d'épargner des dépenses inutiles et de mettre plus rapidement les produits sur le marché. Il défend également un système de brevet communautaire simplifié afin de réduire les coûts et les charges administratives pesant sur les PME.

"Il y a deux possibilités: l’une est d’utiliser les informations existantes qui peuvent provenir des offices des brevets et des brevets dormants, et l’autre consiste en une meilleure communication entre les acteurs de la recherche", poursuit-il.

"Afin de rester en tête dans cette course, l’Europe doit attirer les meilleurs chercheurs disponibles, ce qui implique qu’elle devienne plus attrayante pour les scientifiques et leurs familles", explique M. Strauss.

"Il existe déjà une concurrence mondiale pour attirer les forces de travail scientifiques. Je pense qu’elles iront là où les lieux de travail et l’environnement sont les plus attrayants. Elles iront là où leurs familles pourront s’installer et où leurs enfants pourront aller à l’école."
Pour lire l’entretien dans son intégralité, cliquez ici.




utiliser comme Page de Démarrage


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - Recherche : "l'Europe gaspille des Milliards d'Euros"

Clap de fin pour le Centre Européen de Santé Humanitaire !

jeudi 25 septembre 2008

Le 31 décembre 2008, le Centre européen de santé humanitaire (CESH) cessera de gérer les activités de formation, de recherche et de mise en commun d’expertises au service des acteurs de l’humanitaire dans le domaine de la santé, qu’il a conçues et développées au travers du groupement d’intérêt public (GIP) que ses membres ont constitué.

Le CESH aura accompli fin décembre la mission pour laquelle il a été créé il y a huit ans pour une durée limitée légalement : près de 2500 étudiants de toutes origines y ont suivi des enseignements et formations très pragmatiques, plus de 60 chercheurs dans des disciplines très différentes ont trouvé matière à faire aboutir leurs travaux de thèse et de recherche fondamentale et appliquée ; plusieurs milliers de participants ont pu se découvrir et collaborer au cours de rencontres scientifiques, de journées thématiques et de grandes manifestations.
Fin du Groupement d'Intérêt Public mais pas des activités
Tous les enseignements programmés d’ici fin 2008 ainsi que la Journée provençale de la santé humanitaire du 20 novembre à Marseille se dérouleront comme prévu. Au-delà du 31 décembre 2008, les institutions qui constituent le CESH se chargent de la pérennisation des activités qui les concernent spécifiquement ; de plus, elles travaillent ensemble pour que l’expérience acquise au contact les unes des autres et en relation avec leurs partenaires extérieurs continue d’être disponible, au-delà de « l’entité CESH ».

Sur son site internet, l’équipe du CESH a mis en place tous les liens utiles vers ces institutions invite les personnes intéressées à se mettre en relation directe avec l’une ou l’autre d’entre elles selon les centres d’intérêt et besoins. Ce site Internet restera actif après le 31 décembre 2008, au moins jusqu’en juillet 2009.
Les prochaines formations du CESH (inscriptions en cours) :
Humanitaire et coopération civilo-militaire
Du 6 au 10 octobre 2008, Marseille
Du 24 au 28 novembre 2008, Lyon

Gynécologie-obstétrique humanitaire
Du 13 au 17 octobre 2008, Marseille

Diplôme inter universitaire de Santé humanitaire
(dates à préciser) Marseille
Inscriptions et informations sur le site internet,-


utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Clap de fin pour le Centre Européen de Santé Humanitaire !

Euro-Méditerranée : l'université Lyon 2 organise un colloque à Rabat

dimanche 21 septembre 2008

L' Université Lyon 2 est décidément très "internationale". Après avoir mis en place un centre de formation à Dubai (voir article de LYon-Politique.fr), c'est à Rabat au Maroc qu'elle organisera un Colloque les 17 et 18 octobre prochains, sur le thème : "Les pays de l’Est et du Sud de la Méditerranée peuvent-ils devenir des foyers de développement rapide ?"

À l’image de certains pays d’Asie et d’Amérique latine peut-on espérer que la zone Est et Sud de la Méditerranée puisse devenir dans un proche avenir une zone de développement, une zone ouverte et dynamique, attractive pour les investissements internationaux ?

Après l’échec du processus de Barcelone, les difficultés du programme MEDA*et au moment où se met en place le projet d’Union pour la Méditerranée, chacun mesurera l’importance de cette question. Le colloque qui se tiendra à Rabat les 17 et 18 octobre 2008 sur le thème : « Ouverture et émergence en Méditerranée » a précisément pour objectif d’analyser les conditions d’établissement dans cette région, berceau de la civilisation occidentale et théâtre quasi permanent de violents affrontements, d’un tel espace de paix, de sécurité et de prospérité.
Des experts d'une quinzaine de pays
Coordonnée par l’Organisation des Nations Unies (Commission Economique pour l’Afrique), l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et par l’unité mixte de recherche GATE (CNRS et Université Lumière Lyon 2), cette manifestation accueillera des experts d’une quinzaine de pays et proposera une soixantaine de communications.

Le colloque a pour point fort de favoriser la confrontation entre chercheurs des universités du pourtour de la Méditerranée, organisations internationales et responsables politiques en charge de ces questions.

Plusieurs conférenciers de renom introduiront et concluront ces deux jours de débats. Une table ronde politique, réunissant des décideurs et des experts des deux rives de la Méditerranée clôturera cette manifestation et tracera les perspectives de ce laboratoire de co-développement.

L’Agence Universitaire de la Francophonie, la ville de Lyon, le service de la Recherche de l’Université Lumière Lyon 2 soutiennent cette rencontre.

Les Conférenciers invités sont Jean-Louis Mucchielli, Professeur, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Professeur affilié ESCP-EAP ; Hind Bouhya, Directrice générale de la Bourse de Casablanca.

Participeront à la table ronde : Pierre Beckouche, Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Institut de Prospective Économique du Monde méditerranéen (IPEMed), Mohamed-Elhoucine Benissad, Ancien ministre de l’économie, Professeur à l’université d’Alger, Mohamed Ben Rhomdane, Professeur à l’Université de Tunis (Tunisie), Ahmed Lahlimi-Alami, Haut-Commissaire au Plan du Maroc (Maroc), Jean-Hervé Lorenzi, Professeur à l’Université Paris-Dauphine, Président du Cercle des économistes, Président du Conseil de Surveillance de la Société Edmond de Rothschild Private Equity Partners, Khadija Mohsen Finan, Responsable du programme Maghreb à l’IFRI, Ahmed Abderraouf Ounais, Professeur de relations internationales à la Faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, ancien Ambassadeur auprès des Nations unies à New York.

* Le programme MEDA vise à mettre en œuvre les mesures de coopération destinées à aider les pays tiers méditerranéens à procéder à des réformes de leurs structures économiques et sociales et à atténuer les effets du développement économique sur le plan social et environnemental.

Pour toute information complémentaire, il existe un site internet, ici-




utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Euro-Méditerranée : l'université Lyon 2 organise un colloque à Rabat

 
 

temps libre - tourisme - voyages

 

LYFtv-Europe

Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv