Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé présidence française

La fin de l'Europe ? L'Union au défi du Brexit (préface de Catherine Lalumière)

Le référendum britannique agit comme un révélateur des problèmes et des incertitudes de l’Europe. Il amène à se poser la question de la fin de l’Union, et ce à double titre : quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses chances de pérennité ? 
Sans la Grande-Bretagne, promoteur infatigable du libéralisme, l’Europe pourra-t-elle étendre son action au-delà du marché ? Le mécontentement exprimé par les citoyens (référendums français et néerlandais de 2005, irlandais de 2008, grec de 2015, britannique de 2016…) rendra-t-il l’Union plus soucieuse de démocratie et d’adhésion des peuples ? Pour répondre aux espoirs placés en elle, va-t-elle s’affranchir des règles multiples qui la paralysent et jouer la carte du pilotage politique ? Peut-elle surmonter les résistances multiples des Etats, souvent tentés par le « chacun pour soi » ?
 Pour mieux comprendre la suite des événements, ce livre fait un retour sur les principes encourageants de la construction européenne mais aussi sur ses défauts de …

Le sommet Chine Union Européenne annulé

Il n'y aura pas de sommet Union européenne- Chine le 1er décembre à Lyon !  Les entretiens franco-chinois le lendemain à l'Elysée sont aussi reportés.
Les Chinois marquent leur mécontentement  Le gouvernement de Pékin réagit ainsi à la décision de Nicolas Sarkozy de rencontrer  le dalai lama le 6 décembre en Pologne à Gdansk.  Le premier ministre Wen Jiabao devait co-présider le sommet de Lyon qui avait été défini comme particulièrement important par l'Elysée.
Six mois "de galère" pour Nicolas Sarkozy Ce sommet, en pleine crise économique, aurait pu devenir l'un des chantiers les plus "visibles" et l'une des rares réussites de la Présidence française. Nicolas Sarkozy, qui rêvait de marquer ce temps de présidence de l'Union Européenne par un "retour de la France" sur le devant de la scène, aura finalement passé six mois "de galère". D'abord avec les chinois et le dossier du Tibet qui a considérablement refroidi les relation…

Une conférence sur l' innovation en Europe

Accélérer l’innovation en Europe et optimiser les transferts de connaissances, renforcer la capacité d’innovation de l’industrie via des partenariats stratégiques et soutenir les entrepreneurs innovants, ce sont les sujets qui seront abordés par la Conférence Europe INNOVA à Lyon, du 22 au 24 octobre 2008. Organisée par la Commission Européenne (Direction Générale Entreprises & Industrie) en collaboration avec la Présidence Française de l’Union Européenne et le Grand Lyon, cette conférence doit être l’occasion "de passer en revue les outils les plus efficaces pour stimuler l’innovation dans les entreprises, mais aussi de débattre des priorités européennes en matière de politique d’innovation et de découvrir quelques uns des pôles d’excellence de la région lyonnaise". Une remise de prix pour les entreprises innovantes "Les meilleurs outils et modèles développés par les projets Europe INNOVA à ce jour" seront présentés. Par ailleurs, une cérémonie sera organisée po…

Il faut "politiser" les prochaines élections européennes !

"Il faut faire des élections européennes de juin 2009 un vrai enjeu et politiser les débats" ; Le message donné par treize "think tanks" européens dans une contribution commune de 330 pages résonne comme un appel. Coordonnée par Gaëtane Ricard Nihoul responsable de "Notre Europe" et Elvire Fabry,directrice europe de la Fondation pour l' innovation politique, cette contribution fait le point sur les grands chantiers de la "troïka" des présidences de l' Europe (France, Tchéquie, Suède) qui s' enchaînent depuis juillet 2008 jusqu'à janvier 2010. Le défi démocratique : clarifier les choix politiques de l' Europe "La première victime du déficit de soutien civique à l' UE pourrait être le processus de ratification, qu' il est important de ne pas considérer comme acquis", anticipait Gaëtane Ricard Nihoul dans ce livre publié fin mai, juste avant le Non irlandais. "Les élections de juin 2009 sont un enjeu capita…

L' académie de Lyon place la rentrée sous le signe de l' Europe

A Lyon comme à St Etienne, la rentrée scolaire est placée sous le signe de l' Europe, avec toute une série d' initiatives liées à la présidence française de l' Union.

Du 11 au 18 septembre, une Conférence sera organisée sur le thème "Gérer les transitions : l’orientation tout au long de la vie dans l’espace européen".



Le 26 septembre, les établissements scolaires participeront à la "Journée européenne des langues".



Le1er octobre, dans le cadre de la Présidence française, Lyon accueillera une réunion interrégionale des programmes européens COMENIUS.



Les 9 et 10 octobre, juste après la fin de la biennale de la danse, un spectacle France-Autriche aura pour thème la danse contemporaine et la mode, deux secteurs sur lesquels la ville de Lyon veut être "en pointe".


Du 13 au 19 octobre, L’Europe sera encore au menu de la semaine du goût, juste avant la "semaine de l’Europe à l’école", du 20 au 24 octobre.


En novembre, c' est la ville voisine …

Parlement Européen : la présidence française sur le grill

Celà fait déjà un mois que la France assure la présidence de l' Union Européenne. Une présidence présentée comme très "volontariste" par Nicolas Sarkozy devant la plénière du Parlement européen le 10 juillet dernier à Strasbourg. Paquet énergie climat, immigration et asile, défense européenne, avenir de la politique agricole commune : beaucoup de sujets seront traités durant ces six mois et pas moins de 18 ministres et secrétaires d'Etat français se sont succédés au mois de juillet devant les différentes commissions du Parlement européen afin de détailler leurs programmes d'actions. Dans son discours du 10 juillet, Nicolas Sarkozy avait fixé ses priorités :
Sortir l' Europe de la crise
Nicolas Sarkozy a d' abord déclaré "nous portons tous une grande responsabilité: comment sortir l'Europe de la crise ou elle se trouve, comment éviter l'immobilisme, comment surmonter nos désaccords pour les mettre au service européen?". "Aujourd'hui …

Le Grand Lyon "labellisé" Présidence française de l' Europe :

Au cours de la Présidence française de l’Union européenne plusieurs évènements labellisés auront lieu à Lyon ou dans la région Rhône-Alpes. Parmi les 300 manifestations, 10 sommets UE / pays tiers et la vingtaine de réunions de ministres prévus en France de juillet à décembre, Lyon accueillera une trentaine de ces rendez-vous ! Des manifestations institutionnelles, économiques et culturelles auront donc lieu dans la ville. avec pour certaines la présence de Chefs d’Etat, de Ministres français et étrangers ainsi que de Commissaires et Députés européens.
La ville a choisi de mettre en valeur quatre thématiques : l’innovation, la R&D et la performance économique, le développement durable, la solidarité et le dialogue entre les peuples et la culture bien sûr puisque Lyon a l' espoir d' être choisie pour le titre de capitale culturelle en 2013.
Le programme annoncé pour le moment comprend :
· Conférence " Orientation - Gérer les transitions" sur la politique communautai…

Les lièvres des villes se réunissent la veille de la tortue Europe

Ce pourrait être une fable, comme celle de La Fontaine : le comité "Eurocities" se réunira la veille des Etats Généraux de l' Europe, le 20 juin à Lyon. Avec la volonté d' accélérer l' accomplissement des objectifs de l' Europe en matière d' environnement.
Le réseau "Eurocities" des villes a été fondé en 1986. Présidé actuellement par le maire de Lyon, Gérard Collomb, il regroupe plus de 130 grandes métropoles de 30 pays européens et représente "la voix des grandes villes européennes auprès des institutions communautaires". Il participe à la construction d' une europe "concrète", en organisant le dialogue entre des institutions locales et des partenariats entre les grandes villes du continent.

Développement urbain et cohésion territoriale
Cette réunion se tiendra en deux temps : en premier lieu le représentant de la Présidence Française de l’Union Européenne présenter aux maires ses priorités. Cette présentation sera effectu…

L' Irlande dit Non au Traité de Lisbonne

Avec un taux de participation plus important que prévu, les Irlandais ont finalement dit Non au référendum sur la constitution européenne. Selon les derniers décomptes, le Non l' emporterait de manière écrasante dans la plupart des circonscriptions, avec une moyenne de 53,5% contre 46,5% pour le oui !
En 2001, lors de la première consultation sur le traité constitutionnel, l'Irlande avait voté Non à 52,2%. Nicolas Sarkozy a déjà annoncé qu' il avait prévu, en cas de victoire du Non, de faire une proposition commune de sortie de crise, avec la chancellière allemande Angela Merkel.
A lire aussi : Les Irlandais sur la voie du Non