Affichage des articles dont le libellé est obama. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est obama. Afficher tous les articles

Azouz Begag inspiré par Barack Obama

mercredi 18 février 2009

Barack Obama a inspiré Azouz Begag. D'après France-Amérique, "la plus grande publication en langue française éditée aux Etats Unis", (*) cette information n'est pas à prendre au second degré.
Le journal rappelle qu'après un exil sur les bancs de UCLA, Azouz Begag s'est porté candidat en tant que tête de liste du MoDem aux prochaines élections européennes. Mais comme rien n'est jamais simple au MoDem, l'écrivain-sociologue lyonnais, auteur du "gone du Chaaba" devrait en fait s'effacer derrière Jean Luc Bennahmias  (ex-Vert, cofondateur du MoDem).
Citant les représentants du MoDem à Lyon,  France-Amérique rappelle qu'Azouz Begag a obtenu l'un des meilleurs résultats du MoDem lors des dernières élections législatives, avec près de 16% des voix.
Un long entretien dans lequel il revient sur l'impact que peut avoir en France la victoire d'Obama.
Azouz Begag, ancien ministre délégué de la Promotion et de l'égalité des chances dans le gouvernement de Dominique de Villepin entre juin 2005 et avril 2007, a été chercheur en économie et sociologie au CNRS. Dans un long entretien, il revient sur l'impact que peut avoir en France la victoire de Barack Obama lors de la présidentielle américaine le 4 novembre dernier.
Extraits :
France-Amérique:
Le 4 novembre, les Américains ont fait tomber la barrière raciale. En quoi l'Amérique sera-t-elle différente?
Azouz Begag:
"Je pense que le discours de Barack Obama est un discours du plus haut niveau politique sur le plan de la réconciliation des différences et des mémoires. C'est en même temps une philosophie de l'éradication des peurs. Les Etats-Unis sont un pays qui n'a plus peur. Sa capacité de rebondir fait sa force. Et l'immense complexité de ce pays qui rassemble tous les paradoxes de la nature humaine, en fait sa puissance".
(...)
A.B: En France, "Ce qui m'a le plus marqué, c'est que le dimanche soir de l'élection de Nicolas Sarkozy (ndlr. En mai 2007), il y a eu des bagarres dans toutes les villes de France entre les jeunes et les forces de l'ordre. C'est dire la différence avec ces dizaines de millions d'Américains qui jouissent de cette incroyable histoire. Il faut se préparer à un bouleversement de cette nature politique dans les années à venir en France. J'ai le sentiment que les Français ont envie de crier "Yes we can". Ils veulent de l'espoir, car l'espoir est mort en France".
(...) "Je trouve que Barack Obama et les Etats-Unis nous donnent exemple intéressant sur la façon de faire de la politique dans une démocratie. Le monde va se diriger un centrisme intelligent qui marquera la fin des idéologies exacerbées. Nicolas Sarkozy l'a bien compris, car il a carbonisé le parti socialiste. Il n'y a en France que François Bayrou du Modem qui avait fait cette ouverture et il avait raison. C'est au centre qu'on gagne une élection, en "étant Obama".

utiliser comme Page de Démarrage

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




En ce moment sur les sites de LYonenFrance : François Bayrou a des désirs d'avenir - Opération "zéro charges patronales" pour l'emploi dans les Très Petites Entreprises - 600€ à 650€ par mois pour le service civil des jeunes - A Bron,"le bon, la brute et le cinglé" - Concerts et spectacles à Lyon en mars et avril 2009 - Antilles, une manifestation de soutien à Paris le 21 février - Appels à projets : créez une activité dans un "Point TER" -André Barthélémy risque cinq ans de prison !-OL/Le Havre, score final 3/1 , un supporter arrêté pour injures racistes - Les invités de la fête du livre de Bron, du 6 au 8 mars 2009- Photographie : Commandez ici "New York by CharlElie" (sortie le 11 mars) - LYonenFrance fait appel au soutien de ses lecteurs

Lire la suite - Azouz Begag inspiré par Barack Obama

Les prisonniers de Guantanamo "protégés" contre les mauvais traitements !

lundi 19 janvier 2009



L'accession au pouvoir de Barack Obama remet à l'ordre du jour la question de la fermeture du camp de Guantanamo.
L'Union européenne a prévu d'envoyer une mission dans les prochains jours aux USA "pour connaître le sort qu'entend réserver le président élu aux détenus de Guantanamo".


Le nouveau président a en effet confirmé la fermeture du camp, mais sans fixer de date précise. De leur côté, les Etats membres de l'Union Européenne sont partagés. L'Allemagne et la France se sont déjà déclarées prêtes à accueillir leurs prisonniers. Mais d'autres pays estiment que le retour des détenus "fait craindre de mauvais traitements" dans certains de leurs pays d'origine.


Le camp de Guantánamo se trouve sur la base navale de la baie de Guantánamo dans le sud-est de Cuba. Ce centre de détention militaire de haute sécurité détient des personnes qualifiées de « combattants irréguliers », capturées par l'armée américaine dans les différentes opérations qu'elle mène à l'étranger. Ce centre n'est pas juridiquement une prison puisqu'il ne dépend pas du système judiciaire fédéral américain. L'encyclopédie en ligne Wikipedia rappelle que "ce lieu de détention hors de tout cadre juridique attire les critiques unanimes des associations de défense des droits de l'homme. De nombreux témoignages et documents font état de conditions de détention dégradantes et de l'emploi de techniques de torture sur des prisonniers".


Le nouveau président des Etats Unis serait placé devant un cas de conscience : certains des aveux ayant été obtenus sous la torture, la justice n'aurait pas d'autre voie que d'annuler ces aveux et donc de libérer les détenus concernés.


utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Les prisonniers de Guantanamo "protégés" contre les mauvais traitements !

 
 

temps libre - tourisme - voyages

 

LYFtv-Europe

Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv