Affichage des articles dont le libellé est financements. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est financements. Afficher tous les articles

La Banque européenne d'investissement (BEI) financera des projets du Grand Lyon

jeudi 22 mars 2012

La BEI s'engage avec le Grand Lyon pour le financement de projets urbains (prêt de 300 M€). Le soutien européen à l'aménagement urbain et au développement des modes doux de transport est au cœur du contrat de financement qui lie le Grand Lyon et la Banque européenne d'investissement.

Ce lundi 19 mars 2012, Gérard Collomb, Président du Grand Lyon  a signé avec Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la Banque européenne d'investissement (BEI) la deuxième tranche du contrat, à savoir 150 millions d'euros.

Cet engagement financier permettra concrètement de financer des projets d'infrastructures de transport urbain et de « modes doux » (pédestre, cycliste) au sein du territoire du Grand Lyon : le réaménagement des Berges du Canal de Jonage, la réalisation de Zones 30, le réaménagement de la rue Garibaldi, le pont Schuman, le réaménagement de l'avenue Mermoz.


Le financement européen répond à un double objectif : il devra non seulement améliorer la gestion des déplacements et la sécurité routière, mais également réduire le trafic automobile et mette en valeur les richesses patrimoniales et naturelles du territoire. 
Plusieurs projets financés méritent d'être soulignés comme la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse pour sa mise en conformité avec les normes européennes et la création d'un tube modes doux, la passerelle piétonne et cyclable entre la cité internationale et le quartier Saint-Clair, ou encore l'aménagement des rives de Saône. Le montant global du contrat est de 300 millions d'euros, 100 millions ayant déjà été mobilisés l'an dernier. Les 50 millions restants feront l'objet d'une nouvelle signature en 2013. 
"On connaît aujourd'hui les difficultés d'attributions de prêts aux collectivités, et les variations de taux qui peuvent être appliqués sur les emprunts. La signature de cette deuxième tranche de 150 millions d'euros témoigne de la confiance que nous accorde la BEI sur la gestion financière du Grand Lyon". Gérard Collomb, Président du Grand Lyon, a tenu à souligner que l'engagement de la BEI donnait la possibilité au Grand Lyon "de poursuivre encore et toujours le développement économique de l'agglomération lyonnaise, qui passe notamment par la réalisation de projets majeurs, visant à la fois à améliorer la qualité de vie des habitants et à renforcer la compétitivité de notre territoire" .

"Ce financement est emblématique, riche de plus de 25 ans de partenariat", s'est félicité Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI, au cours de cette signature. "Je suis fier que la BEI soit associée à de tels projets de développement et de réaménagement urbain. Car il concerne chaque habitant de ce territoire en termes de mobilité, de sécurité, d'accessibilité. Et c'est cela, l'Europe : un engagement avant tout concret au cœur des territoires, au service du développement économique et de l'amélioration de la vie quotidienne des habitants." 

************
Ce financement reflète le partenariat pérenne et de qualité qui s'est instauré entre la BEI et les différents organismes situés sur le territoire du Grand Lyon (HCL, SYTRAL, Grand Lyon.) Depuis plus de 25 ans, portant à ce jour à près de 2,2 milliards d'euros, le total des financements accordés pour des projets* de développement (sur ces 2,2 milliards d'euros, environ 800 millions ont été accordés à la Communauté Urbaine de Lyon). Il témoigne plus encore dans un contexte économique difficile marqué par la raréfaction croissante des financements publics, le rôle clef joué par la Banque en faveur des collectivités locales françaises : un engagement avant tout concret, ciblé sur des projets d'avenir, ayant une implication directe sur l'amélioration de la vie quotidienne et professionnelle des habitants. 
En faisant le choix d'accompagner les collectivités dans leurs priorités de développement économique et social, la BEI met à leur disposition son expérience technique et financière assortie d'une offre de financement de longue durée, particulièrement adaptée à leurs besoins. Rien que pour l'année 2011, la BEI a consacré 1,7 milliard d'euros d'investissements aux collectivités locales françaises dans des secteurs clefs tels que le transport, l'efficacité énergétique et l'aménagement urbain. Cet engagement a représenté 35% de l'activité de la BEI en France.

*Exemples de projets financés par la BEI à Lyon : SNCF électrification Lyon-Chambéry (60 M€) / Incinération et chauffage urbain (25 M€)/ Voirie et environnement urbain (185 M€) / Périphérique Nord de
Lyon (180 M€) / Métro de Lyon (180 M€)/ Tramway de Lyon (150 M€) / Hôpitaux de Lyon (335 M€) / Transport urbain (550 M€) / Lyon Confluence (siège de la Région Rhône Alpes (80 M€).
----------------------------
Lire la suite - La Banque européenne d'investissement (BEI) financera des projets du Grand Lyon

Barroso défend une taxe européenne sur les transactions financières à 55M€

mercredi 28 septembre 2011

La taxe Tobin et
la solidarité des nations
-
L'idée fait (très lentement) son chemin mais elle vient d'être défendue, le mercredi 28 septembre 2011, par José Manuel Barroso devant les eurodéputés : la Commission européenne propose aujourd'hui une taxe sur les transactions financières.
Le projet d'instituer une taxe sur les transactions financières - plus connue sous le nom de taxe Tobin - pourrait voir le jour bientôt en Europe. Le Président de la Commission européenne, dans son discours de politique générale, a indiqué que cette taxe, qui porterait sur 85% des transactions financières de l'Union Européenne (UE), pourrait rapporter 55 milliards par an ! 
Mais si la France et l'Allemagne poussent officiellement ce projet, il faudra peut être attendre... 2014 pour sa mise en place, une "poussière" à l'échelle du temps des institutions européennes ! De fortes oppositions se sont fait jour, en particulier en Angleterre, qui rechigne à voir freiner les activités de sa place financière, la "City" de Londres.
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)
----------------------------




Lire la suite - Barroso défend une taxe européenne sur les transactions financières à 55M€

Financements européens : des appels à projets

vendredi 27 mars 2009

Vous êtes dirigeant d'une association de prévention de la délinquance et vous aimeriez "monter" des projets européens ? Vous êtes élu d'une commune de la région Rhône-Alpes et envisagez une rencontre de citoyens liée au jumelage des villes ? Vous travaillez dans l'audiovisuel et avez un projet de documentaire ?
Vous êtes tout simplement intéressé par l'Europe mais ne savez pas très bien comment trouver des partenaires dans d'autres pays ? Sachez que la Région Rhône-Alpes dispose à Bruxelles d'un bureau et d'une "cellule de veille" qui édite une lettre d'information disponible par internet ici -.


Cette mine d'information diffuse l'ensemble des "Appels à propositions". Les textes des appels et la plupart des documents sont téléchargeables en ligne. Pour l'appel à proposition du programme JEUNESSE EN ACTION par exemple, vous devrez rédiger votre projet en fonction des priorités permanentes de l'Union : citoyenneté européenne, participation des jeunes, diversité culturelle, intégration des jeunes les plus défavorisés.

Jeunesse et dialogue interculturel
Pour 2009, année européenne de la créativité et de l’innovation, l'Europe finance des actions de participation active des jeunes aux élections du Parlement européen, delutte contre la violence à l’égard des femmes, d'utilisation du sport comme outil destiné à favoriser la citoyenneté active et l’intégration sociale des jeunes. Les dossiers retenus devront prendre en compte la promotion des modes de vie sains par la pratique d’activités physiques, y compris sportives, la promotion de l’intégration des jeunes atteints d’un handicap ou encore la sensibilisation aux problèmes planétaires (ex. : développement durable, changement climatique).

La lettre d'information de la délégation Rhône-Alpes à Bruxelles vous donnera les dates limites de dépôt des candidatures pour chaque type de dossier, le type de procédure... et les adresses à contacter pour chaque type de projet.
Contact de la Délégation Rhône-Alpes à Bruxelles, c'est ici -



utiliser comme Page de Démarrage


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - Financements européens : des appels à projets

17 territoires «LEADER » en Rhône-Alpes !

vendredi 5 décembre 2008

LEADER est un programme européen de développement local intégré au Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER). 27 millions d’euros y seront consacrés en région Rhône- Alpes dont 2 millions pour la coopération transrégionale et internationale (voir article de LYon-Economie "L'Europe s'engage pour une région riche" ).
A l’issue d’un appel à projets lancé il y a un an à l’initiative conjointe du Préfet de région et du Président du Conseil Régional, 22 territoires se sont portés candidats pour obtenir ce label et les
financements européens jusqu’en 2013. Au terme de deux comités de sélection, coprésidés par l’Etat et la Région Rhône-Alpes (4 juin et 25 novembre 2008), 17 territoires ont été retenus et désignés Groupes d’Actions Locales.
LEADER des stratégies locales et innovantes de développement en milieu rural
Les principes fondamentaux :
Une approche globale consistant à associer plusieurs secteurs et acteurs de l’économie pour définir une stratégie locale intégrée ;
Un partenariat local, fondé sur une participation d’acteurs publics et privés donnant une place au moins égale à ces derniers au niveau décisionnel ;
Une stratégie axée sur une priorité afin de garantir l’efficacité et la lisibilité des moyens;
Des démarches novatrices apportant une réelle valeur ajoutée aux territoires par rapport aux opérations existantes (en termes de méthode et/ou de contenu) et une volonté de s'engager dans des processus d’échange, de capitalisation de pratiques de développement innovantes ;
La volonté de mise en oeuvre de projets de coopération avec d’autres territoires, français, européens ou extra-européens.
Les résultats de cette sélection :
L’agglomération du Pays Voironnais
Le Pays du Diois
Le pays du Grésivaudan (Belledonne et Gelon)
Le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche
Le syndicat intercommunal des Monts du Lyonnais
Le Parc Naturel Régional du Pilat
Le Pays du Bugey
Le syndicat mixte du bassin de vie de Bourg-en-Bresse
Le PNR des Bauges
Le Pays Une Autre Provence
Le PNR de Chartreuse et l’avant pays savoyard
Le Beaujolais Vert
Le PNR du Vercors et le Trièves
L’agglomération Loire Forez
Les 3 sources (Cévennes et montagnes ardéchoises)
Le Chablais
Calades et senteurs (Dieulefit et Val de Drôme)




utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - 17 territoires «LEADER » en Rhône-Alpes !

Il faut "politiser" les prochaines élections européennes !

vendredi 5 septembre 2008

"Il faut faire des élections européennes de juin 2009 un vrai enjeu et politiser les débats" ; Le message donné par treize "think tanks" européens dans une contribution commune de 330 pages résonne comme un appel.
Coordonnée par Gaëtane Ricard Nihoul responsable de "Notre Europe" et Elvire Fabry, directrice europe de la Fondation pour l' innovation politique, cette contribution fait le point sur les grands chantiers de la "troïka" des présidences de l' Europe (France, Tchéquie, Suède) qui s' enchaînent depuis juillet 2008 jusqu'à janvier 2010.
Le défi démocratique : clarifier les choix politiques de l' Europe
"La première victime du déficit de soutien civique à l' UE pourrait être le processus de ratification, qu' il est important de ne pas considérer comme acquis", anticipait Gaëtane Ricard Nihoul dans ce livre publié fin mai, juste avant le Non irlandais. "Les élections de juin 2009 sont un enjeu capital. Il est temps que l' Europe assume ouvertement et encourage la politisation qui, sans se conformer à tel ou tel modèle national et en préservant la force de la tradition consensuelle européenne, peut aider à clarifier les choix politiques".
Lancer de nouvelles solidarités
L' état d’esprit dans lequel les Européens sont appelés à penser l’avenir de l’Union en ce début de 21e siècle a changé. Centrée depuis 60 ans sur ses politiques internes et l’extension de son modèle par la voie de l’élargissement, l’UE doit maintenant se préparer à lancer de nouvelles solidarités et à déployer sa force normative dans le monde. Elle doit se tracer une voie dans la mondialisation.
Une Europe qui tousse
Les think tanks sont des sortes d' associations politiques qui se sont "autochargées" de penser l' Europe de demain. Une europe idéalisée après la seconde guerre mondiale par des Grands hommes politiques "éclairés" mais qui est aujourd' hui confrontée à de nouveaux défis : la ratification du traité de Lisbonne, l' introduction de la démocratie dans les choix politiques, l’élaboration d’une nouvelle stratégie économique, la réponse aux défis sur l' environnement et la sécurité intérieure et extérieure sont entre autres des domaines sur lesquels il fautdra décider rapidement.
Pour Elvire Fabry, "Il s’agit d’abord de revisiter les politiques existantes pour les consolider... il faut achever le marché unique, nommer un représentant unique dans les forums internationaux, ouvrir le débat sur la politique agricole commune...".
Politiser les choix et ne pas avoir peur des débats
Les représentants européens doivent prendre en compte les débats qui traversent les sociétés européennes. L’heure des choix est venue pour la définition des politiques de solidarité, d'approvisionnement énergétique, la gestion de l’immigration (illégale tout autant que de l’immigration légale hautement qualifiée).
Un budget de l' Europe lisible et contrôlable
Selon les think tank, ces choix doivent être marqués clairement dans le budget. "Que l’on parle de politique migratoire ou de stratégie de compétitivité pour les entreprises européennes, de nombreux domaines de compétences communautaires sont concernés et gagneraient à être plus cohérents".
Ces efforts pourraient permettre aux Européens de concevoir leur avenir moins sur le mode de la crainte et de la protection que d’une confiance renouvelée par l’extension de l’influence européenne dans le monde.
la contribution des treize think tanks est téléchargeable en ligne ici -




utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Il faut "politiser" les prochaines élections européennes !

Comment obtenir un financement de l' Europe ? un guide de Thierry Cornillet

jeudi 29 mai 2008

Le Député européen Thierry Cornillet vient de publier une nouvelle édition de son "guide des aides de l' Union européenne".







Ce guide, qui avait été publié en 2007, vient d' être mis à jour pour tenir compte des nouvelles formes d' aides mises en places par l' Union Européenne.

Des aides directes pour l'éducation, la jeunesse, la culture et de nombreux domaines d' intervention de l' Europe.
On y apprend que si la gestion d' une partie des fonds de l' Europe est indirecte et "décentralisée" dans les régions (Voir notre précédent article sur FEDER, FSE, FEADER), les financements directs restent majoritaires. Ils sont octroyés par la Commission européenne directement aux bénéficiaires sous forme de subventions ou de marchés publics, sans intermédiaire national ou régional (on parle alors de gestion centralisée). "Les politiques concernées par ce type d'aide sont : l'éducation, la jeunesse, la culture, l'innovation, l'énergie, la santé, la recherche, la justice/liberté/sécurité, l'aide extérieure, etc."
Les programmes communautaires en gestion centralisée sont organisés selon des objectifs pour l'année, un calendrier des appels à propositions/projets, un taux maximal de participation financière et des critères d' évaluations avec la définition de résultats escomptés.

Les Subventions (ou grants en anglais)
Elles sont accordées pour cofinancer des projets à la suite d'appels à propositions publiés au Journal Officiel de l'Union Européenne .

Les Marchés publics (procurements en anglais)
Ils font suite à des appels d'offres (tender) pour l'achat de services, de biens ou de travaux, "afin d'assurer le fonctionnement des institutions ou la mise en oeuvre des programmes de l'Union". Sociétés de conseil, bureaux d'étude, entreprises, ONG, associations, collectivités, etc., peuvent ainsi contracter avec les institutions communautaires et contribuer aux politiques de l'UE. En 2007, près de 500 appels d'offres ont été passés par les institutions européennes. Les avis de marchés publics/appels d'offres sont publiés sur internet sur le site TED-

Des subventions de fonctionnement pour certaines ONGs
"Environ 2% du total des aides est versé directement à des organisations intermédiaires dont les actions contribuent aux objectifs de l'UE". L'accès à ces fonds est restrictif, sur la base d'accords de partenariats passés entre la Commission et l'organisation. C'est le cas de l'aide humanitaire, notamment des organisations internationales comme la Croix-Rouge, etc.
Le guide laisse aussi une large place aux autres financements de l' Europe, au travers de la Banque européenne d' investissement ou de programmes plus particuliers comme ceux de la pêche par exemple.
Thierry Cornillet, un boulimique de la politique


Rapporteur permanent du Parlement européen, chargé de rédiger le consensus européen sur l'aide humanitaire, l' ancien maire de Montélimar voyage beaucoup : au Darfour en 2007, mais aussi dans différents pays où ERAI (Entreprises Rhône Alpes International) a des activités. Au conseil régional Rhône-Alpes, il est membre de la commission "Activités internationales et coopération décentralisée" et de la commission "Economie et emploi". Ardent défenseur de la filière nucléaire, très présente dans son département de la Drôme, il a déposé en 2007 "un voeu relatif à la nécessaire prise en compte de la filière dans la mise en œuvre d’une politique efficace de développement durable".

Le guide de Thierry Cornillet est téléchargeable sur internet (cliquer ici).

s' abonner gratuitement ? cliquez ici
utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Comment obtenir un financement de l' Europe ? un guide de Thierry Cornillet

 
 

temps libre - tourisme - voyages

 

LYFtv-Europe

Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv