Affichage des articles dont le libellé est euroméditerranée. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est euroméditerranée. Afficher tous les articles

Vincent Peillon demande la création d'une "banque de la Méditerranée"

jeudi 17 février 2011

Vincent Peillon
Le Parlement européen vient de se prononcer en faveur d'une utilisation accrue des prêts de la BEI (Banque Européenne d'Investissement) en soutien aux mouvements de démocratisation au Sud de la Méditerranée... Pour sa part, l'euro-député Vincent Peillon (élu de la région Sud Est de la France) appelle à la création d'une nouvelle institution financière, équivalente à la BERD, pour la région.

A l'initiative des parlementaires socialistes, le Parlement européen a approuvé l'octroi d'une enveloppe additionnelle de 1 milliard d'euros de prêts à destination de cette région. "C'est un premier pas encourageant, souligne Vincent Peillon, rapporteur en commission des Affaites étrangères sur ce dossier et responsable du suivi de l'Union Pour la Méditerranée. Cet argent doit aller prioritairement à des projets aux effets visibles et rapides sur les conditions de vie des populations ; dans cette optique, le soutien au micro-crédit doit être un axe d'action privilégié".

Une banque équivalente à la BERD, mais dédiée aux pays de la Méditerranée
Mais au-delà de ces mesures immédiates, les eurodéputés ont appelé l'UE à répondre aux changements historiques en cours en soutenant la proposition de Vincent Peillon de création d'une institution financière spécifiquement dédiée à la Méditerranée. "Après l'écroulement de l'ex-URSS, la création de la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement) avait permis de faciliter la transition économique et démocratique des pays de l'Est de l'Europe, rappelle celui-ci au nom de la Délégation socialiste française. Alors que la rive Sud de la Méditerranée est en train à son tour de reconquérir sa liberté, l'UE doit se montrer à la hauteur de l'enjeu en proposant rapidement, sur le même modèle, la création d'une Banque euroméditerranéenne de co-développement et d'investissement."

Cette institution, en associant les pays partenaires au capital et à la gestion des projets, les rendrait ainsi copropriétaires et coresponsables de l'action menée sur place - ce qui avait alors grandement contribué au succès de la BERD. "Une telle initiative montrerait que l'Europe n'est pas condamnée à rester spectatrice et commentatrice de l'histoire en mouvement, et pourrait constituer le socle d'une relance nécessaire du projet historique d'une union entre les deux rives de la Méditerranée. En soutenant cette proposition, le Parlement européen envoie aujourd'hui un signal politique fort aux Etats européens et à nos partenaires du Sud", conclut Vincent Peillon.
G.R
(redaction@LYonenEurope.com)



utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Vincent Peillon demande la création d'une "banque de la Méditerranée"

Euro-Méditerranée : l'université Lyon 2 organise un colloque à Rabat

dimanche 21 septembre 2008

L' Université Lyon 2 est décidément très "internationale". Après avoir mis en place un centre de formation à Dubai (voir article de LYon-Politique.fr), c'est à Rabat au Maroc qu'elle organisera un Colloque les 17 et 18 octobre prochains, sur le thème : "Les pays de l’Est et du Sud de la Méditerranée peuvent-ils devenir des foyers de développement rapide ?"

À l’image de certains pays d’Asie et d’Amérique latine peut-on espérer que la zone Est et Sud de la Méditerranée puisse devenir dans un proche avenir une zone de développement, une zone ouverte et dynamique, attractive pour les investissements internationaux ?

Après l’échec du processus de Barcelone, les difficultés du programme MEDA*et au moment où se met en place le projet d’Union pour la Méditerranée, chacun mesurera l’importance de cette question. Le colloque qui se tiendra à Rabat les 17 et 18 octobre 2008 sur le thème : « Ouverture et émergence en Méditerranée » a précisément pour objectif d’analyser les conditions d’établissement dans cette région, berceau de la civilisation occidentale et théâtre quasi permanent de violents affrontements, d’un tel espace de paix, de sécurité et de prospérité.
Des experts d'une quinzaine de pays
Coordonnée par l’Organisation des Nations Unies (Commission Economique pour l’Afrique), l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et par l’unité mixte de recherche GATE (CNRS et Université Lumière Lyon 2), cette manifestation accueillera des experts d’une quinzaine de pays et proposera une soixantaine de communications.

Le colloque a pour point fort de favoriser la confrontation entre chercheurs des universités du pourtour de la Méditerranée, organisations internationales et responsables politiques en charge de ces questions.

Plusieurs conférenciers de renom introduiront et concluront ces deux jours de débats. Une table ronde politique, réunissant des décideurs et des experts des deux rives de la Méditerranée clôturera cette manifestation et tracera les perspectives de ce laboratoire de co-développement.

L’Agence Universitaire de la Francophonie, la ville de Lyon, le service de la Recherche de l’Université Lumière Lyon 2 soutiennent cette rencontre.

Les Conférenciers invités sont Jean-Louis Mucchielli, Professeur, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Professeur affilié ESCP-EAP ; Hind Bouhya, Directrice générale de la Bourse de Casablanca.

Participeront à la table ronde : Pierre Beckouche, Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Institut de Prospective Économique du Monde méditerranéen (IPEMed), Mohamed-Elhoucine Benissad, Ancien ministre de l’économie, Professeur à l’université d’Alger, Mohamed Ben Rhomdane, Professeur à l’Université de Tunis (Tunisie), Ahmed Lahlimi-Alami, Haut-Commissaire au Plan du Maroc (Maroc), Jean-Hervé Lorenzi, Professeur à l’Université Paris-Dauphine, Président du Cercle des économistes, Président du Conseil de Surveillance de la Société Edmond de Rothschild Private Equity Partners, Khadija Mohsen Finan, Responsable du programme Maghreb à l’IFRI, Ahmed Abderraouf Ounais, Professeur de relations internationales à la Faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, ancien Ambassadeur auprès des Nations unies à New York.

* Le programme MEDA vise à mettre en œuvre les mesures de coopération destinées à aider les pays tiers méditerranéens à procéder à des réformes de leurs structures économiques et sociales et à atténuer les effets du développement économique sur le plan social et environnemental.

Pour toute information complémentaire, il existe un site internet, ici-




utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Euro-Méditerranée : l'université Lyon 2 organise un colloque à Rabat

Euroméditerranée : Euronews diffusera en langue arabe dès le 12 juillet !

jeudi 10 juillet 2008

La chaîne de télévision Euronews, qui a son siège à Ecully envisage depuis longtemps de se rapprocher de Lyon, en s' installant dans le quartier de la Confluence ou à Vaise. En attendant, elle commencera sa diffusion en langue arabe dès le 12 juillet 2008.

A l'instar de la BBC, de la Deutsche Welle et de France 24, la chaîne européenne d'information émettra ses programmes en langue arabe 24h/24. Dix-sept journalistes arabophones ont été recrutés pour les besoins de ce projet financé par l'Union européenne.
Des programmes visibles depuis l' étranger
En vertu des accords de distribution, cette version linguistique de la chaîne pourra être suivie depuis les pays du Maghreb, du Machrek ainsi que les pays du Golfe. Le Président-Directeur Général d’Euronews, Philipe Cayla a choisi la ville d’Oran, à l’occasion de la tenue du Festival du film arabe pour annoncer ce démarrage longtemps reporté.
Un financement de l' Union Européenne
C'est le directeur de la télévision algérienne Entv, Hamraoui Habib Chawki, qui aurait convaincu l’Union européenne d’investir dans le lancement de la version arabe d’Euronews. Un financement à raison de 5 millions d’euros par an selon les termes d’un contrat qui s’étale sur 5 ans. L’Entv fera partie des actionnaires de cette chaîne qui sera éventuellement diffusée en Algérie, via la TNT.
Le directeur de la rédaction Luis Rivas débarqué
Euronews n’est pas une chaîne publique, puisque plusieurs Etats d’Europe sont actionnaires. Elle n’obéit donc à aucune ligne éditoriale précise, ce qui lui donne plus de crédibilité et d’objectivité, mais n' empêche pas des changements de cap plutôt "abrupts" : on apprenait récemment que Luis Rivas, qui était depuis plusieurs années directeur de la rédaction d'Euronews, avait été "débarqué sans autre forme de procès". Son départ laisse, selon le club de la presse de Lyon, la rédaction "dans l'expectative, aucun successeur n'étant nommé pour l'instant". Le départ de Luis Rivas pourrait être dû à des divergencesde fond vis-à-vis du traitement de l'information, au moment même où la chaîne va accueillir de nouvelles équipes.

s' abonner gratuitement, cliquer ici :
utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Euroméditerranée : Euronews diffusera en langue arabe dès le 12 juillet !

Présidence de l'Europe : la France piaffe d' impatience

samedi 31 mai 2008

La France semble peu se soucier de diplomatie vis à vis des "petits pays" de l' Union. Alors que la présidence est encore assurée par la Slovénie, et que les regards des autres pays européens sont tournés vers l' Irlande - qui organise en juin un nouveau référendum sur le traité de Lisbonne- les français travaillent déjà sur leurs priorités.


C' est ainsi qu'après que Nicolas Sarkozy ait largement communiqué sur son projet Euroméditerranée, Brice Hortefeux, le ministre de l' immigration, aurait déjà présenté à ses homologues un document de travail visant à sceller un "pacte pour l'immigration" européen.

Une Green card européenne baptisée Carte bleue !

La grande originalité de ce pacte serait la création d' une "carte bleue", réplique européenne de la fameuse "Green Card" américaine. Composé de cinq chapitres, le pacte proposé par les français développe évidemment un volet sécuritaire de gestion concertée des clandestins. Curieusement, Brice Hortefeux pourrait se retrouver dans le rôle du laxiste en proposant aux autres pays de "bâtir une Europe de l'asile", une idée bien française assez éloignée des valeurs de certains partenaires. Sur la question de la rétention des clandestins aussi, la volonté française d' harmoniser les lois fera grincer des dents puisqu' actuellement la durée de détention est fixée à 32 jours maximum en France, qu' il n' y a pas de limite en Allemagne et que Silvio Berlusconi devrait proposer d' harmoniser cette durée de détention à 18 mois !


Une présidence française "Riche, strass et paillettes"

Des centaines d' animations sont prévues dans le cadre de la présidence française, dont au moins quarante en Région Rhône-Alpes. Avec entre autres une très attendue réunion sur l' Europe Agricole à Annecy au mois de septembre. L' autre grand dossier de la présidence française sera la défense européenne. Mais sur ce sujet Nicolas Sarkozy se fait largement plus discret, préférant sans doute attendre le résultat du référendum en Irlande, pays traditionellement réticent à toute idée de collaboration militaire !

La présidence slovène a beaucoup oeuvré pour le dialogue interculturel
Pendant ce temps et en attendant le passage du bulldozer français, les slovènes terminent leur présidence sans démériter, mais plutôt dans la discrétion. Beaucoup moins "riches, strass et paillettes", ils auront fait avancer l' Union en réalisant les activités préparatoires à la mise en œuvre du traité de Lisbonne (pour 2009).


En cette Année européenne du dialogue interculturel, les slovènes ont organisé à Athènes le dialogue avec les pays méditerranéens, les Balkans occidentaux et les autres régions et en instituant l'université euro-méditerranéenne de Piran. Sous leur présidence, l' Europe aura mis en œuvre des programmes nationaux de réformes, négocié sur le "paquet climat-énergie" et surtout ouvert de nouvelles perspectives vers les Balkans.

La Slovénie, qui a quitté la Yougoslavie récemment, devrait rester un état clef pour la stabilisation du centre de l' Europe et permettre ainsi de renforcer la coopération régionale.



utiliser comme Page de Démarrage
Lire la suite - Présidence de l'Europe : la France piaffe d' impatience

 
 

temps libre - tourisme - voyages

 

LYFtv-Europe

Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv