Affichage des articles dont le libellé est entreprises. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est entreprises. Afficher tous les articles

Acheter, créer, gérer une entreprise... en Allemagne

mardi 7 octobre 2014

             
Que vous souhaitiez créer une activité ex nihilo ou acheter une entreprise existante, cet ouvrage donne les clés pour définir votre stratégie d'implantation en Allemagne et pour gérer l'activité au quotidien. 
Il apporte ainsi des réponses aux principales questions que peut se poser un Français face à l'environnement allemand. Un guide indispensable pour : situer la comptabilité allemande dans son contexte socio-économique et culturel ; dégager les principaux traits de la fiscalité et du droit des sociétés ; maîtriser les grandes règles de comptabilisation ; comprendre les différences essentielles avec la comptabilité française ; faciliter la compréhension des documents comptables et financiers allemands, au non germaniste comme au germaniste.
Elaboré à partir d'études des textes légaux, notamment suite à la réforme fiscale de 2008 et la refonte du Code de commerce en 2010 (Bi1MoG), mais aussi fondé sur l'expérience pratique de l'équipe franco-allemande du Groupe Mazars, cet ouvrage facilite l'accès à un pays qui est une des premières puissances économiques mondiales, et le premier partenaire commercial de la France. Cet ouvrage sera particulièrement utile aux professionnels en contact avec les sociétés allemandes, qu'ils soient chefs d'entreprises, responsables comptables, financiers, commerciaux, contrôleurs de gestion.
L'auteur, Jean-Marc Fournier, est expert-comptable, Wirtschaftsprüfer. Il a la double compétence et la double culture France-Allemagne. Accompagnant les entreprises françaises souhaitant s'établir ou se développer en Allemagne comme les compagnies allemandes souhaitant accroitre leurs activités en France, il a coordonné la rédaction de cet ouvrage de référence. Il est associé du Cabinet Mazars et auditeur depuis 1986. Fort de ses implantations des deux côtés du Rhin et de ses équipes biculturelles, Mazars est un acteur de référence pour les pratiques franco-allemandes depuis plus de 30 ans et a accompagné de nombreuses entreprises dans leur développement sur ces deux marchés européens majeurs. Mazars est aujourd'hui présent dans 72 pays et rassemble les compétences de 13 800 collaborateurs.
Commander Acheter, créer, gérer son entreprise en Allemagne sur LYFtv (livraison par Amazon.fr)

Lire la suite - Acheter, créer, gérer une entreprise... en Allemagne

Face à la crise, Bruxelles veut aider les PME

dimanche 12 avril 2009

Pour aider les petites et moyennes entreprises à faire face à la crise, la commission européenne s'intéresse depuis quelques semaines aux retards de paiement des administrations et des grandes entreprises .

L'institution européenne a proposé le mercredi 8 avril une initiative législative pour renforcer la directive sur les retards de paiement. Avec cette proposition, la Commission précise sa législation pour la rendre effective.
D'après le site internet Euractiv.fr, "le texte réaffirme que sans délai de paiement contractuel, le professionnel pourra exiger la somme qui lui est due 30 jours après l’envoi de sa facture au payeur récalcitrant".

En France, la loi de modernisation de l’économie (LME) d’août 2008 a modifié officiellement les délais de paiements. Le code de commerce précise que "le délai convenu entre les parties pour régler les sommes dues ne peut désormais, en principe, dépasser 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d’émission de la facture". La France encadre donc de manière stricte le délai de paiement, que la relation soit prévue par contrat ou non.
Des indemnités légales pour retard de paiement
La proposition de directive prévoit que l’entreprise soit indemnisée pour le retard et les frais de recouvrement supportés, même en cas de petites sommes. Des taux sont indiqués pour le calcul d’intérêts de retard, ce qui représente une avancée par rapport à la version précédente.
Dans tous les cas, l’entreprise aura droit à une somme forfaitaire, "pouvant aller jusqu’à 1% de la somme réclamée lorsque celle-ci dépasse 10 000 euros".

Disposition spéciale visant les pouvoirs publics
La nouvelle directive ne ménage pas les administrations... un nouvel article sur le "paiement par les pouvoirs publics" imposerait aux organismes publics un paiement dans les 30 jours, un délai "contraignant" pour les Etats membres. Dans le cas de non respect de ce délai, l'entreprise serait en droit de réclamer un dédommagement forfaitaire "de 5% au moins".




utiliser comme Page de Démarrage


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - Face à la crise, Bruxelles veut aider les PME

 
 

temps libre - tourisme - voyages

 

LYFtv-Europe

Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv