Affichage des articles dont le libellé est elections européennes. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est elections européennes. Afficher tous les articles

Débat pour les élections européennes : un succès historique pour Euronews

mercredi 30 avril 2014

Diffusé en direct sur Euronews, le premier débat présidentiel européen a atteint un sommet d'audience, s'imposant comme « top trending » dans six pays européens. Le streaming live a généré des dizaines de milliers de lancement sur euronews.com et YouTube.
Organisé par la ville de Maastricht, l'Université de Maastricht, Connect Limburg et Le Forum Européen de la Jeunesse, le débat était diffusé en direct sur Euronews, lundi 28 avril.
Le tout premier débat présidentiel européen a placé les candidats face aux préoccupations de la jeunesse européenne, dans une confrontation dynamique et engagée. Réel succès, les questions posées par les étudiants et les échanges avec les candidats ont démontré l'intérêt des jeunes pour l'Europe et leur engagement pour les élections du mois de mai.

Le débat, diffusé sur toutes les plateformes media d'Euronews et relayé par de nombreux partenaires (FranceTV Info, Maastricht, Maastricht University, EurActiv, Forum Européen de la Jeunesse, Eudebate2014, Nouvel Observateur...), a attiré une large audience dans toute l'Europe, en particulier auprès du jeune public, par le biais des réseaux sociaux, sur Twitter, Facebook, YouTube et Google+. Pendant cet affrontement de 90 minutes, plus de 50 000 tweets commentant le débat ont été postés en utilisant #EUdebate2014. Encore plus remarquable, le hashtag a été classé parmi les « top trending » dans six pays européens : en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Irlande, en Autriche, en Italie et en France.
Les articles sur le débat et les live streaming ont également atteint de nouveaux records de trafic, tant sur Euronews.com que sur les chaînes YouTube officielles d'Euronews, avec 70 000 lancements du live streaming pendant le débat.
Le débat de 90 minutes a vu les candidats à la présidence de la Commission européenne s'affronter sur les questions clés relatives à l'avenir de l'Europe, devant un public de 700 jeunes. C'est la toute première fois qu'un large public d'électeurs européens a eu l'opportunité d'entendre, en détail, les différentes politiques des candidats.
Jean-Claude Juncker (Parti populaire européen), Martin Schulz (Parti des socialistes européens), Guy Verhofstadt (Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe), et Ska Keller (Parti vert européen) ont répondu aux questions émanant de milliers de jeunes de toute l'Europe. Les candidats ont ensuite débattu des sujets les plus cruciaux, tels que la politique étrangère, l'avenir de l'UE et l'emploi des jeunes.
Ce débat historique est unique, non seulement parce qu'il a regroupé pour la première
fois les principaux candidats à la présidence de la Commission européenne lors d'un programme télévisé diffusé en direct, en 13 langues, mais aussi parce qu'il s'est concentré sur les questions qui comptent le plus pour les jeunes. Cette perspective requiert une importance primordiale dans la course à la présidence, dans la dernière ligne droite avant les élections européennes.
Animé par les journalistes d'Euronews Isabelle Kumar et Chris Burns, le débat était disponible en direct sur le réseau télévisé mondial d'Euronews (qui couvre 415 millions de foyers dans 156 pays) en 13 langues simultanément. Les téléspectateurs pouvaient également poser leurs questions aux candidats pendant le débat par le biais des réseaux sociaux, questions relayées aux candidats par Mark Davis, Rédacteur Digital d'Euronews.
Le débat s'est articulé autour de trois sujets principaux : l'économie européenne - crise et croissance ; le futur de l'Europe et la montée de l'Euroscepticisme ; la politique étrangère européenne. Des étudiants membres du public ont pu poser leurs questions directement aux candidats.
Il faut souhaiter que cette première initiative historique génère de nombreux débats, et que les médias de toute l'Europe ne manqueront pas l'opportunité de s'engager et contribueront à la création d'un plus grand débat européen. A découvrir :
Lire la suite - Débat pour les élections européennes : un succès historique pour Euronews

Françoise Grossetête reçue par Nicolas Sarkozy

lundi 8 juin 2009

Sortie vainqueur des urnes dans le grand Sud-Est de la France, la tête de liste de l'UMP Françoise Grossetête a attendu le lundi 8 juin et une rencontre avec le président de la République avant de réagir officiellement à cette victoire.
Alors que les socialistes, largement dépassés par Europe Ecologie, commençaient à se déchirer, que les écologistes menés par l'élue de Valence Michèle Rivasi faisaient la fête, Françoise Grossetête a souhaité donner une image responsable et sérieuse en déclarant que "les députés européens UMP-Majorité présidentielle sont en ordre de marche".

Au sortir de leur réception à l'Elysée par Nicolas Sarkozy, elle a indiqué: "Cette rencontre autour du Président de la République moins de 24h après l'élection de nos candidats marque notre volonté d'être en ordre de marche immédiat. Nous sommes prêts à mettre en œuvre notre projet européen avec une vraie volonté de changement pour une Europe plus politique dans la continuité de la Présidence française de l'Union européenne pour combattre la crise et poursuivre la modernisation de la France avec l'Union européenne.

C'est ce retour de la politique en Europe que nous voulons incarner et qui était un engagement fort de notre campagne pour la rendre plus unie, plus réactive dans l'intérêt de tous les français."





utiliser comme Page de Démarrage


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - Françoise Grossetête reçue par Nicolas Sarkozy

Région Sud Est : les députés européens élus le 7 juin 2009

A l'issue du scrutin du 7 juin 2009, voici la liste des nouveaux députés européens qui siègeront, à moins d'une démission de l'un d'entre eux pour laisser la place au suivant sur sa liste, au Parlement de Strasbourg.

Cinq élus pour l'UMP, Françoise Grossetête, Damien Abad, Dominique Vlasto, Gaston Franco et Nora Berra.

Pour Europe Ecologie, Michèle Rivasi, François Alfonsi et Malika Benarab-Attou

Le Parti Socialiste sera représenté par Vincent Peillon et Sylvie Guillaume.

Jean-Luc Bennhamias retrouve son poste de député européen pour le MoDem

Jean-Marie Le Pen (FN) est réélu et devrait être le doyen du Parlement.

Le Front de Gauche obtient un député en la personne de Marie-Christine Vergiat



utiliser comme Page de Démarrage

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - Région Sud Est : les députés européens élus le 7 juin 2009

Elections européennes, les femmes du PS à la manoeuvre

lundi 1 juin 2009

Respectivement deuxième et quatrième sur la liste socialiste pour le Sud-Est, Sylvie Guillaume et Farida Boudaoud font campagne et blog commun (voir ici). Mais elles ne bénéficient que d'un soutien pour le moins discret des leaders régionaux.

De meeting en réunions, de marchés en visites de sections, l'adjointe aux affaires sociales de la Ville de Lyon et la Conseillère Régionale déléguée à l'apprentissage disent être interpellées par les militants, "particulièrement sur la question des services publics pour lesquels les français sont inquiets".

"La droite, si elle obtient une fois encore la majorité au Parlement Européen, n'hésitera pas, selon elles à mettre en oeuvre ce démantèlement".
Conscientes que leur campagne n'est pas assez visible, elles entendent jouer à fond la "carte féminine" et un certain renouvellement qu'elles pourraient incarner. C'est en tous cas grâce à une avancée socialiste, une loi initiée par Lionel Jospin, que désormais en France tous les partis proposent des listes dites 'chabada' (Un homme, une femme...)

Martine Aubry mobilise ses troupes pour le vote utile
A moins d'une semaine du scrutin, les sondages ne sont pas particulièrement bons pour les listes PS qui arriveraient dans le Sud-Est en deuxième position (20%), assez loin derrière l'UMP (26 à 28%). Derrière eux, le MoDem et les écologistes se talonneraient (entre 10 et 12%), devant les listes du FN et de Libertas (5% à 6% chacune).

Mais le danger pour les socialistes viendrait surtout des autres listes de gauche : si elles n'atteignent pas les 5%, non seulement ces petites listes n'auront pas d'élus mais comme le scrutin se déroule en un seul tour, leurs voix seront perdues. "A cause de cet éparpillement des voix, nous pouvons perdre un ou deux postes", analyse un ancien député.

La première secrétaire du PS Martine Aubry estime quant à elle que "des marges de progression existent... Près d’un Français sur deux n’a pas décidé s’il allait voter ou non, ni fait définitivement son choix", écrit-t-elle dans une adresse aux militants.

Et elle veut espérer : "Tout confirme que dans une élection comme celle-ci, tout se décide dans la dernière semaine... Tout dépendra de notre capacité d’entraînement dans la dernière ligne droite. Nous en faisons toujours l’expérience. Quand on explique les vrais enjeux, quand on expose nos propositions, nos concitoyens se montrent prêts à nous soutenir".

Pour Martine Aubry comme pour Vincent Peillon, tête de liste pour cette région Sud-Est, les deux dangers qui guettent cette fin de campagne sont l’abstention et la dispersion : " ceux qui feront moins de 8 à 10% (des voix NDLR) n’auront aucun élu au parlement européen. Il faut l’expliquer à tous", explique la Première secrétaire.



utiliser comme Page de Démarrage

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - Elections européennes, les femmes du PS à la manoeuvre

Elections: le Parlement Européen présente sa campagne

samedi 4 avril 2009

Le message clef de la campagne dévoilée fin mars par le service de presse du Parlement est : "des choix politiques majeurs attendent l'UE et ils affecteront la vie quotidienne des citoyens européens".



Par leur vote, les citoyens peuvent influer sur ces choix

Les outils mis en oeuvre sur tout le territoire de l'Europe sont des panneaux thématiques (l'énergie, les carburants et le changement climatique, l'alimentation et l'agriculture, l'égalité des chances, les frontières et l'immigration, la standardisation, la sécurité, la protection des consommateurs, le budget et les marchés) , des supports tridimensionnels installés dans les rues en complément des posters et couvrant l'énergie, les frontières et l'immigration, la protection des consommateurs et la sécurité; - des "eurostudios" comme celui mis en place à Grenoble (voir article de LYon-Actualités).


La communication passera aussi par les supports "modernes" : clips Télé, messages radio, sites Internet spécialisés mais aussi médias sociaux MySpace, Facebook, Flickr et EU Tube (on ne parle pas de Twitter!).

Le budget de cette campagne est évalué à 18M€, pour l'instant...


utiliser comme Page de Démarrage




Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :





Lire la suite - Elections: le Parlement Européen présente sa campagne

Europe Ecologie "plagié" par l'UMP ?

mercredi 25 mars 2009

Europe Ecologie a réagi à la tribune publiée par Michel Barnier dans le quotidien "Le Monde" du 24 mars. "Malgré le ton de la tribune, nous confirmons que Michel Barnier n'a pas signé notre Appel au Rassemblement, ni notre Manifeste" s'amuse le rassemblement des écologistes pour les futures européennes.


Mais selon eux "tout y est" : les mots et idées employés dans ce texte sont inspirés par leur appel : « crise de civilisation », « principe de responsabilité », « New Deal vert », référence à Hans Jonas, et à Al Gore... "Tout y passe".

Selon eux l'ancien président du Conseil Général de Savoie, qui est désormais tête de liste de l'UMP pour l'Ile de France a pris le risque d’un « coming out » écolo, mais "il ne fera croire à personne qu’il parle « écocroissance » au nom du groupe des députés de l’UMP, ni surtout du PPE (Parti populaire européen) au Parlement européen".

Verdir pour survivre


Selon eux, l'UMP à travers cette tribune, adopte une posture politique à l’orée d’élections difficiles, mais n’a pas grand chose à proposer aux électeurs. Ils indiquent que Michel Barnier a été un opposant constant des ONG lors du Grenelle de l'environnement, "défendant systématiquement à l'époque, les lobbies agro-alimentaires, la pêche industrielle, l'agriculture productiviste et la culture des OGM".




Selon Daniel Cohn Bendit, tête de liste d'Europe Ecologie en île de France, "Michel Barnier devra donc parcourir encore beaucoup de chemin pour devenir crédible dans la posture d’écologiste".
Voir ici l'Appel et le Manifeste en ligne d'Europe-Ecologie -
Europe Écologie présente, dans chaque circonscription européenne, des listes représentatives de la diversité des écologistes : personnalités (Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly), militant-es issus du monde syndical et associatif (José Bové, Jean-Paul Besset, Sandrine Bélier, Yannick Jadot), ou de mouvements politiques (Hélène Flautre, Michèle Rivasi, Harry Durimel). Les élu-es siègeront au sein du groupe Verts/ALE au Parlement Européen.


utiliser comme Page de Démarrage




Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :





Lire la suite - Europe Ecologie "plagié" par l'UMP ?

LePen président du Parlement Européen ?

mardi 24 mars 2009

Jean Marie Lepen va-t-il présider, ne serait-ce qu'une fois, le parlement de l'Europe ? Celà est très probable si il est élu de nouveau en juin et devient donc, à 81 ans, le doyen d'âge de l'hémicycle.
Le sujet alimente en tous cas la polémique du moment, menée par le Parti Socialiste et Daniel Cohn Bendit au nom des Verts.

"Je suis préoccupé par le fait qu'un négationniste de l'Holocauste puisse présider la prochaine session inaugurale" le 14 juillet, au lendemain des élections européennes, a déclaré le président du groupe socialiste Martin Schulz .
La solution serait de modifier le règlement interne du Parlement. Pour celà Daniel Cohn-Bendit a indiqué que son groupe avait "toujours été pour changer le règlement, parce que le fait que le doyen préside est ringard".

Selon le député Vert allemand, le parlement pourrait décider de changer pour que ce soit la députée la plus jeune qui ouvre la session, "non pas à cause de Le Pen, mais parce que c'est un signe pour l'avenir".
L'autre solution serait de ne pas l'élire ; ce qui paraît difficile si il se présente en pôle position de sa liste dans le grand sud-est de la France.



utiliser comme Page de Démarrage


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Lire la suite - LePen président du Parlement Européen ?

"La Salamandre" rêve de candidats dans toute l'Europe

jeudi 19 mars 2009

Newropeans, qui s'ennorgueillit d'avoir "anticipé la crise financière actuelle", a lancé une campagne de signatures dant toute l'Europe avec l'espoir de présenter des candidats dans la plupart des pays de l'Union.

Vaste programme pour ce petit parti puisque les modes d'élections ne sont pas harmonisés et les critères pour les investitures sont différents dans chacun des pays de l'UE ! Mais les artisans de ce rassemblement souhaitent que "les élections européennes soient réellement européennes et démocratiques" .
Les premiers candidats têtes de listes
Pour l'instant ils ont réussi modestement à réunir 30 Européens, de 4 États-membres... Réunis à Barcelone, les membres de Newropeans ont choisi leurs candidats têtes de liste pour l’Allemagne, la France, l’Italie et les Pays-Bas .
Les candidats pour d’autres pays comme la Hongrie, l’Autriche, l’Espagne et la Belgique seront choisis prochainement. Selon eux, "cette liste montre clairement une chose: elle n’incite pas les Allemands à représenter des intérêts allemands au Parlement Européen, ni des Néerlandais à soutenir des intérêts néerlandais, ni des Italiens à défendre des intérêts italiens etc... ".
Le président de Newropeans s'appelle Franck Biancheri. A 47 ans, ce français fondateur de l’association européenne d’étudiants AEGEE-Europe est l’un des candidats. Parrain du programme d’échanges universitaires «Erasmus», il est aujourd’hui directeur du groupe de réflexion LEAP/E2020 (www.europe2020.org), "qui a su prédire dans le détail, dès Février 2006, le développement actuel de la crise systémique globale".

Pour un système électoral global
Newropeans appelle à mettre en place à l’échelle européenne un système électoral pour les élections européennes, le droit d’initiative législative pour le Parlement européen, un gouvernement européen qui serait responsable devant le Parlement européen et qui remplacerait la Commission européenne, des référendums trans-européens pour les nouveaux élargissements de l’Union européenne et pour la modification de tout traité.
Newropeans rejette le Traité de Lisbonne "en raison de son processus de ratification non démocratique".

Les 30 candidats têtes de liste Newropeans:
Alemanno Alberto, N°4 in Italy, Region North West
Balbi Stefano, N°3 in italy, Region North-East
Biancheri Franck, N°1 in France, Region South-East
Blossier Bruno, N°1 in France, Region West
Bonacini Federica, N°6 in Italy, Region North-East
Carayol David, N°1 in France, Region South-West
Chiesa Fausta, N°5 in Italy, Regions North-West, North East
Cominassi Luca, N°3 in Italy, Regions North-West, Centre
Cormier-Ranke Marianne, N°1 in France, Region Ile de France
Dacrema Pierangelo, N°5 in Italy, Region South
Del Gaizo Danilo, N°1 in Italy, Regions Centre, South, Islands, North-East
Del Prete Rita, N°4 in Italy, RegionIslands
Del Vasto Massimo, N°4 in Italy, Region South
De Vita Marcello, N°2 in Italy, Region South
Fasciani Roberto, N°4 in Italy, Region Centre
Gobillon Michel, N°1 in France, Region North
Greib, Harald, N°2 in Germany
François Guérin, N1 France, Region East
Hahn Christel, N°4 in Germany
Kolanowsky Krzysztof, N°8 in Germany
Kruitwagen Bart, N°2 in the Netherlands
Krumm Eva, N°6 in Germany
Malcangi Diego, N°1 in Italy, Region North-West
Médard Guillaume, N°2 in France, Region South-West
Papsch Jan, N°7 in Germany
Pichler Ralf, N°5 in Germany
Reiser-Schober Margit, N°1 in Germany
Swinkels Veronique, N°3 in the Netherlands
Uijlenhoet Arno, N°1 in the Netherlands
Winkler Detlef, N°3 in Germany


Le nouveau site de la Campagne électorale en France de Newropeans :
http://www.newropeans2009.com/France/
http://blogs.newropeans.eu/paris/



utiliser comme Page de Démarrage



Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :






Lire la suite - "La Salamandre" rêve de candidats dans toute l'Europe

 
 

temps libre - tourisme - voyages

 

LYFtv-Europe

Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv