Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2016

La fin de l'Europe ? L'Union au défi du Brexit (préface de Catherine Lalumière)

Le référendum britannique agit comme un révélateur des problèmes et des incertitudes de l’Europe. Il amène à se poser la question de la fin de l’Union, et ce à double titre : quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses chances de pérennité ? 
Sans la Grande-Bretagne, promoteur infatigable du libéralisme, l’Europe pourra-t-elle étendre son action au-delà du marché ? Le mécontentement exprimé par les citoyens (référendums français et néerlandais de 2005, irlandais de 2008, grec de 2015, britannique de 2016…) rendra-t-il l’Union plus soucieuse de démocratie et d’adhésion des peuples ? Pour répondre aux espoirs placés en elle, va-t-elle s’affranchir des règles multiples qui la paralysent et jouer la carte du pilotage politique ? Peut-elle surmonter les résistances multiples des Etats, souvent tentés par le « chacun pour soi » ?
 Pour mieux comprendre la suite des événements, ce livre fait un retour sur les principes encourageants de la construction européenne mais aussi sur ses défauts de …

Tribune libre : Europe, fin de soirée ! Par "les Grecques"

La soirée avait pourtant bien démarré. Au début on avait la pression. Pas sûr que tout le monde vienne, vu le passif. Mais ça a pris. Comme dans toutes les soirées réussies il y a eu des surprises, des trucs à raconter. En milieu de soirée les deux allemandes nous ont annoncé qu'elles avaient décidé de se remettre ensemble. On avait sorti le polaroïd pour l’occasion : « Le bisou, le bisou, le bisou, ouaais ! ».
On a fait tellement de bruit que ça a attiré les voisins. On a fait tomber le mur mitoyen et on a élargi. Bon, pendant les présentations il y a eu des loupés: « - Hein ? Quoi ? Pierre ! Non? Ah, Piotr ! Et toutes les consonnes dans le nom de famille là, c'est normal? Eh ben, on va se marrer pendant les parties de scrabble. » Très vite on s'est forcé à parler anglais, histoire d'exclure personne. Y'a que les français que ça a emmerdé et ils l'ont fait savoir.  
Mais après soixante ans d'intégration et alors qu'on s'approche de six heure du mat'…