Accéder au contenu principal

La fin de l'Europe ? L'Union au défi du Brexit (préface de Catherine Lalumière)

Le référendum britannique agit comme un révélateur des problèmes et des incertitudes de l’Europe. Il amène à se poser la question de la fin de l’Union, et ce à double titre : quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses chances de pérennité ? 
Sans la Grande-Bretagne, promoteur infatigable du libéralisme, l’Europe pourra-t-elle étendre son action au-delà du marché ? Le mécontentement exprimé par les citoyens (référendums français et néerlandais de 2005, irlandais de 2008, grec de 2015, britannique de 2016…) rendra-t-il l’Union plus soucieuse de démocratie et d’adhésion des peuples ? Pour répondre aux espoirs placés en elle, va-t-elle s’affranchir des règles multiples qui la paralysent et jouer la carte du pilotage politique ? Peut-elle surmonter les résistances multiples des Etats, souvent tentés par le « chacun pour soi » ?
 Pour mieux comprendre la suite des événements, ce livre fait un retour sur les principes encourageants de la construction européenne mais aussi sur ses défauts de …

Un Eurodéputé Belge s'en prend à Nicolas Sarkozy

"L’Europe des politiques n’est plus l’Europe des citoyens" : c'est ce qu'a déploré le député européen - et ancien ministre de la jeunesse - belge Marc Tarabella dans une déclaration au Parlement européen de Strasbourg qui n'a pas été très appréciée par les élus de droite français. 

Non, Monsieur Sarkozy, nous n'avons visiblement pas les mêmes valeurs ni les mêmes priorités", s'est écrié l'eurodéputé. ."Plus que jamais l’Europe des politiques n’est plus l’Europe des citoyens, les courants régionalistes grandissants en sont une conséquence directe. L’Europe en souffre gravement !"  Pourquoi ? "Parce que nous, les politiques, nous mettons totalement hors-jeu !"

L'annulation de la réception des ONG par Nicolas Sarkozy pour raison de... football ! 
"Comment expliquer aux gens qu’on préfère annuler nos rendez-vous avec des organisations non gouvernementales qui luttent contre la faim dans le monde pour recevoir un joueur de football, qui plus est remplaçant, comme un prince ?" a demandé l'eurodéputé. Il faisait référence à la réception par Nicolas Sarkozy de l'attaquant de l'équipe de France Thierry Henri  "et ce, le jour où deux millions de personnes manifestent leur désarroi dans les rues de France à propos des retraites".

Pour le député, décidément très au fait de la politique française, le sujet aurait probablement mérité un avertissement. "Mais voilà qu’il y a 5 jours, un entraineur de football répond en urgence à des questions dans le cadre d’une enquête parlementaire…" ajoute-t-il, avant d'ironiser : Y avait-il eu mort d’hommes, licenciement massif, pollution environnementale, un attentat terroriste ? 

Non ! juste une équipe de foot qui perd et un entraineur qui ne tend pas la main à son homologue sud-africain, "comme un président qui ne tend plus la main à ses concitoyens".

Mais derrière l'ironie -souvent mal comprise par les eurodéputés français présents - Mr Tarabella voulait surtout en appeler à la réflexion, au delà du du chef de l'Etat français : "et si dans le monde, il n’y avait pas que des footballeurs millionnaires puérils et même pas patriotes ; s’il y avait des gens perdant leur emploi, s’inquiètant de ne peut être pouvoir payer d’études à leurs enfants ; des gens à la retraite qui ne savent pas comment se chauffer pendant l’hiver ou comment remplir leur assiette la dernière semaine de chaque mois..."

La Belgique mal placée pour donner des leçons de morale ?
Anticipant la réponse selon laquelle en Belgique, on est mal placé pour faire la morale, il a répondu qu'en effet, "chez nous aussi, certains politiques ont oublié le citoyen. A défaut d’équipe de foot pour faire oublier les vrais problèmes, certains de nos politiques ont fait tomber le gouvernement, et ce, juste dans le cadre d’une opération marketing !... Le temps n'est pas à la ola. Nous les politiques, prenons soin de privilégier l’efficacité au spectacle, de mouiller le maillot et de rester crédibles aux yeux de nos citoyens !".

redaction@LYonenEurope.com






utiliser comme Page de Démarrage

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :