Accéder au contenu principal

La fin de l'Europe ? L'Union au défi du Brexit (préface de Catherine Lalumière)

Le référendum britannique agit comme un révélateur des problèmes et des incertitudes de l’Europe. Il amène à se poser la question de la fin de l’Union, et ce à double titre : quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses chances de pérennité ? 
Sans la Grande-Bretagne, promoteur infatigable du libéralisme, l’Europe pourra-t-elle étendre son action au-delà du marché ? Le mécontentement exprimé par les citoyens (référendums français et néerlandais de 2005, irlandais de 2008, grec de 2015, britannique de 2016…) rendra-t-il l’Union plus soucieuse de démocratie et d’adhésion des peuples ? Pour répondre aux espoirs placés en elle, va-t-elle s’affranchir des règles multiples qui la paralysent et jouer la carte du pilotage politique ? Peut-elle surmonter les résistances multiples des Etats, souvent tentés par le « chacun pour soi » ?
 Pour mieux comprendre la suite des événements, ce livre fait un retour sur les principes encourageants de la construction européenne mais aussi sur ses défauts de …

Un premier bilan des Etats Généraux de l'Europe à Lyon

Les organisateurs attendaient "3000 citoyens et personnalités de premier plan". Ils étaient beaucoup moins nombreux, mais les rencontres ont au moins permis à des gens très divers de réfléchir ensemble et même faire des propositions pour nourrir la réflexion sur l' Europe.

A noter la place faite aux associations, chères à Simone André, ex-adjointe du Maire de Lyon des années 80, un autre Collomb (Francisque). Pour elle comme pour de nombreux intervenants, l' Europe ne se fera pas sans la participation des citoyens, en particulier ceux regroupés dans les multitudes d' associations comme il en existe en France. Pour Simone André, il est temps de " créer un statut d' association européenne".
Beaucoup d’échanges ont eu lieu toute la journée. Que cela soit en atelier ou sur le forum, l’impression était au foisonnement. D' après Fabien Cazenave, rédacteur en chef de la version française du Taurillon, "la diversité des invités a permis ainsi à tout le monde de se reconnaître dans ses questionnements : les questions « dures » n’ont pas été évitées comme lorsque Romano Prodi parlait de l’entrée ou non de la Turquie, de la place de l’Europe dans les médias publics télévisés, de comment protéger l’environnement au niveau européen, etc".



Café littéraire avec des professeurs d' histoire Français et Allemands, chargés de rédiger des manuels scolaires "européens"


Lire ici le compte rendu de ces rencontres dans la version française du Taurillon -



utiliser comme Page de Démarrage